II U-23 Baseball World Cup 2018

19/10/2018 - 28/10/2018

@wbsc   #U23WorldCup  

Hosted by:   COL

II U-23 Baseball World Cup 2018 - Official Payoff

Arriba Mexico ! Le Mexique s’impose face au Japon, remporte la Coupe du Monde de Baseball U-23

29/10/2018

Le Mexique a écrit l’histoire. Les Mariachis ont remporté la Coupe du Monde de Baseball U-23 avec une victoire haletante 2-1 en dix manches face au Japon. C’est le premier titre pour le pays. Jouée devant 6500 spectateurs au stade Edgar Renteria à Barranquilla, en Colombie, la finale pourrait entrer dans les livres d’histoire comme la référence en matière de finale de Coupe du Monde. Les lanceurs partants Hiroki Kondo et Carlos Morales ont blanchi leur adversaires pendant neuf manches et le Mexique s’est imposé en dixième manche en effectuant le dernier retrait à bases pleines.

« C’est facile de le dire maintenant » a commenté le Manager mexicain Jose Reyes « mais nous sommes venus ici pour gagner. Bien sur que c’était difficile, la compétition était très relevée. »

Le Mexique a eu les meilleures opportunités de marquer pendant les neuf manches régulières de la rencontre. Alan Garcia frappe un simple à deux retraits en deuxième manche. Orlando Pina et Bernardo Heras frappent deux simples consécutifs, celui d’Heras au champ droit occupé par le phénomène Ukyo Shuto qui effectue un relai parfait au marbre, permettant au receveur Hariuchi Kengo d’y retirer Garcia. C’était la sixième assistance de Shuto dans la compétition.

Le partant mexicain Carlos Morales n’a pas concédé de coup sûr au Japon, qui s’est présenté en finale avec une moyenne à la frappe de ,357, pendant cinq manches. Le première base Julian Ornelas l’ai aidé en sixième manche avec un attrapé extraordinaire en plongeant sur une grosse frappe de Shuto. Taiga Matsuo frappe un simple à deux retraits mais le Japon ne frappa plus d’autre coup sûr.

« Je me suis beaucoup reposé sur ma balle rapide, » a déclaré le partant mexicain Carlos Morales « et j’ai beaucoup varié avec des changements de vitesse et quelques sliders à l’occasion. La stratégie a bien fonctionné. »

Votre contrôle était exceptionnel: « Si vous joué une équipe aussi forte que le Japon, vous n’irez pas loin si vous n’êtes pas capable de bien localiser vos lancers. J’ai été suffisamment chanceux de lancer beaucoup de prises ce soir. »

Carlos Morales n’a concédé aucun coup sûr au Japon pendant cinq manches

Josè Ureña débute la septième manche par un double mais n’ira pas plus loin. Marco Jaime débute la huitième par un simple. Norberto Obeso n’arrive pas à le pousser en deux sur un amorti et le Mexique passe à côté d’une nouvelle opportunité.

Les deux équipes font appel au bullpen en neuvième manche. Kakeru Narita relève Hiroki Kondo. Le lanceur japonais n’était pas aussi impressionnant que Morales mais n’a concédé que sept coups sûrs et un but-sur-balles en 99 lancers. Narita débute par un but-sur-balles puis reçoit de l’aide de l’arrêt-court Matsuo. La défense japonaise n’a pas commis une seule erreur de toute la compétition.

Le Mexique a marqué les points nécessaires à la victoire en début de dixième manche. Bernardo Herras pousse les coureurs en deux et trois sur un amorti. Fabricio Macias laisse passer une balle puis frappe un simple au champ centre pour produire deux points.

« Je suis très heureux. Le baseball vous donne toujours une nouvelle chance. J’ai eu de bonnes présences à la frappe mais n’avait pas réussi à frappe de coup sûr lors des rencontres précédentes » a déclaré Fabricio Macias à la fin de la rencontre. « J’avais le sentiment que quelque chose de positif allait arriver, je me sentais vraiment bien pendant la rencontre et ai beaucoup du me concentrer pendant cette présence à la frappe décisive pour le titre. »

Rafael Ordaz avait relevé Morales en début de dixième manche qui avait, selon ses propres mots, donné tout ce qu’il avait (99 lancers). Yasuhito Uchida réalise un amorti pour pousser les coureurs en deux et trois. Ordaz retire Hisanori Yasuda sur un roulant mais ne peut empêcher le Japon de marquer un point. Il concède un but-sur-balles à Kento Harasawa. Le Mexique fait appel à Sergio Alvarado mais celui-ci concède un but-sur-balles à bases pleines. La balle est alors donnée à Erick Casillas qui débute par deux balles. A deux balles deux prises, Kenji Nishimaki frappe une chandelle au champ droit qui met un terme à la rencontre.

« C’est le baseball » a commenté Reyes. « Je sais qu’un coup de batte peut tout changer. Je savais aussi que j’avais les lanceurs les plus expérimentés sur le monticule. »

Fabricio Macias a apporté la note finale: « Je suis heureux d’être Champion du Monde. Je suis fier de moi, fier de ma famille et de ceux qui m’ont supporté. C’est un triomphe de plus dans ma carrière. »

Le Mexique pose avec le Trophée de la Coupe du Monde